Yes papa ! De smicard à millionnaire en à peine quelques années. C’est peut-être le rêve de beaucoup de gens… mais pas celui de Cédric Annicette. Pour lui c’était plus qu’un rêve. Plus qu’un objectif. C’était une évidence, une obsession.

Il en avait marre de l’opinion des autres. Il avait marre de voir des émissions comme Automoto ou Turbo et qu’à la fin de chaque essaie de voiture le présentateur lui fasse comprendre que ce n’étais pas une voiture pour lui. Beaucoup trop chère.

Il en avait marre de passer devant de belles maisons et que ces potes lui disent “ce n’est pas pour toi“. Il en avait marre que la société soit bornée. Que la société décide à sa place de ce qu’il pouvait ou pas avoir.

Et c’est de là qu’est née cette soif de liberté. Pas une envie profonde d’être l’homme le plus riche ou quoi que ce soit. Mais la volonté de changer. De vouloir plus. Car au final il n’y a rien de mal à être salarié… mais ce n’est pas suffisant.

Et c’est ça que j’apprécie en lui. Je ne vais pas te mentir, c’est Cédric Annicette qui m’a sauvé la vie.

Beaucoup se demandent que valent ses conseils. Ça fait plus d’un an que je le suis, et je vais tout te dire sans langue de bois.

Cédric Annicette avis : Toute la vérité

On voit tous Cédric Annicette comme un grand entrepreneur. Un mec chanceux qui a réussi dans la vie. Un jeune millionnaire. Un véritable prodige.

On pense tous que Cédric Annicette c’est le genre de gars qui voulait devenir millionnaire et qui avait un plan bien précis dès son plus jeune âge mais… ce n’est pas bien vrai.

Il est devenu libre financièrement à 26 ans et est devenu libre financièrement 3 ans après. Aujourd’hui il est multimillionnaire et il a 36 ans. C’est déjà un papa quoi.

Alors peu importe ton âge : 20, 25, 35 ans… crois en toi. Rien n’est impossible à celui qui ose passer à l’action.

Il m’a sauvé la vie

Le jour où je l’ai connu, c’est peut-être le jour le plus important de ma vie. Car c’est le jour où j’ai compris pourquoi est-ce que je suis né. Que j’ai commencé à croire en mes objectifs.

Je m’en rappelle comme si c’était hier. J’avais vu un article sur Facebook qui parlait de la fortune de Swagg Man et j’étais intrigué. J’ai donc été faire une recherche sur YouTube et je tombe sur l’une de ses vidéos où il présente sa nouvelle maison.

Je me suis dit : “Mais c’est qui ce mec ? Comment ça il est multimillionnaire ? Comment ça partit de rien ?” Et j’ai enchaîné avec une deuxième vidéo où il me conseillait d’acheter “Père riche père pauvre” de Robert Kiyosaki…

…Et c’est là que mon aventure a commencé. C’est là que j’ai compris que je pouvais très bien réaliser mes rêves. Que peu importe ta couleur, nationalité ou même ta ville… on a tous les mêmes chances.

Ce qui m’a sauvé ce n’est pas ses conseils avec un rapport direct avec le business. Mais l’état d’esprit qu’il transmettait. Ce n’étais pas juste un entrepreneur. Mais un entrepreneur parti de rien avec des valeurs qui me correspondaient.

Toute la vérité sur son succès

Cédric Annicette

Cédric Annicette c’était un très grand élève… non pas du tout. Je ne vais pas dire qu’il était nul. Il n’était juste pas passionné par certains cours.

A l’école il faut être soit moyen soit bon partout si tu veux réussir. C’est dommage, car dans la vraie vie, si tu n’es pas passionné… c’est un vrai calvaire. T’es un peu comme un robot qui exécute des tâches à répétition. “1 plus 1, 2. La capitale du Brésil ? Brasilia…” Bref. Je m’arrête là, c’est chiant.

Alors imagine-toi une vie comme ça. Chiante. Métro boulot dodo, métro boulot dodo, métro… en à peine 3 secondes de lecture tu te fais déjà chier. Alors imagine toi 50 ans comme ça. Un demi-siècle. Le reste de ta vie…

C’est à ça que l’école te prépare

Je ne dis pas qu’être salarié c’est mal ! Mes parents ont toujours été salariés. Tuer son corps de 8h à 18h pour gagner un SMIC et ramener un peu d’argent à la maison.

Mais si t’es en train de lire cet article… c’est que TU as envie de plus. Beaucoup plus que ça. Tout comme Cédric Annicette l’a fait. D’après lui, il a toujours été très têtu. Et quand son prof de troisième lui a dit qu’il devait faire un CAP ou BEP maximum… il a décidé d’aller au Lycée quand même. Juste pour le provoquer.

Quelques années plus tard il devient ingénieur en systèmes d’information et commence sa courte carrière de salarié à Londres (alors que son anglais n’était pas très bon).

Et c’est de là que son envie d’entreprendre est née. Il aimait bien son poste. Son entreprise était cool mais… bloqué dans un bureau de 9h à 18h. Rentrer tard le soir, “se poser 1h devant Les Simpsons histoire d’oublier tout ça et c’est reparti le lendemain matin 7h...”

Et c’est là qu’il a eu son déclic. Qu’il a commencé à faire des recherches. Lire des livres. Et qu’il a vu que c’était possible de s’enrichir simplement. Qu’il n’avait pas besoin d’un diplôme. D’avoir des parents riches. Ou même de gagner au Loto.

Que l’argent ne regarde pas la couleur de peau, la religion, le quartier d’où tu viens ou si t’as une famille très fortunée déjà. Et c’est là que le véritable Cédric Annicette qu’on connaît tous aujourd’hui est né.

Parlons argent

Parce que oui. Parler de Cédric Annicette sans parler d’argent… ce n’est pas très logique. Car s’il y a un point sur lequel je suis d’accord à 200% avec lui c’est qu’en France les gens sont trop complexés avec l’argent.

On peut parler de sexe, on peut parler de drogues. Mais dès que ça parle d’argent… “OH MON DIEU !” … aux Etats-Unis parler d’argent c’est comme parler du dernier Barça-Real. C’est aussi normal qu’aller boire de l’eau lorsqu’on a soif. Et c’est pour ça que tous les grands entrepreneurs se sont formés là-bas.

Bon, revenons au cas de Cédric. Lorsqu’il travaillait dans son entreprise de conseil à Londres, il gagnait moins de 1.500€ par mois. Il n’a quitté la Rat Race qu’en 2011.

Rat Race = “course des rats” = salariat

C’était quasiment un smicard. Et il n’y a aucun mal à l’être. Car au final ce sont ceux qui travaillent le plus. Mais… il en voulait beaucoup plus.

Pendant que les autres faisaient des blagues sur lui, parlaient, jouaient à la PS4… lui il ne parlait pas. Il ne se la racontait pas, il bossait. Il travaillait plus que les autres. Persévérance, obsession, transpiration… et un jour ça à fini par payer.

Au lieu de parler, contente-toi d’agir et de laisser ton succès faire du bruit. Simple et efficace. Rien de mieux.

Car au final son objectif c’était d’avoir ET l’argent ET la famille ET le temps libre. Il voulait convertir sa fiche de paye en actif passif qui travaillait pour lui. Travailler plus dur mais aussi plus intelligemment que les autres.

Et quelques années plus tard il est passé de smicard à multimillionnaire. L’année dernière il a fait plus de 2 millions d’euros NET en un an. 2 millions d’euros NET ! L’objectif n’est pas de devenir la personne la plus riche du cimetière. Mais plus tu gagnes de l’argent passivement, et plus t’auras de chances de réaliser tes rêves les plus fous.

Les meilleurs conseils de Cédric Annicette

J’ai appris beaucoup de choses avec lui. Heureusement pour toi je suis prêt à te donner les meilleurs conseils et les meilleures leçons que j’ai appris grâce à lui.

Quelques-uns de ces conseils ne parlent pas directement d’argent, mais c’est grâce à eux que tu pourras en faire beaucoup plus sur le court, moyen et long terme.

D’ailleurs je te laisse aussi le lien de son blog Business Attitude : https://businessattitude.fr.

La clé du succès

Vivre de sa passion

Pour Cédric c’est la consistance. Tout simplement.

Et être consistant consiste à avoir un mindset (état d’esprit) en béton. Un mindset tellement solide que tu pourrais lâcher la bombe d’Hiroshima dessus… ça n’aurait fait aucun dégât.

La chance ? Non, il faut tout simplement s’en donner les moyens. Tout le monde a les mêmes chances, juste qu’il y en a qui n’osent pas les saisir. Encore une fois, ce sont TES pensées qui définissent TES actes et TES habitudes. Et ce sont TES habitudes d’aujourd’hui qui influenceront ce que TU seras demain.

Si aujourd’hui tu as la flemme de changer les choses, tu ne le feras jamais. C’est que tu n’as pas un mental assez solide. Mais ne t’inquiète pas, le mental ça se travaille aussi. Personne n’est devenu consistant du jour au lendemain. C’est quelque chose qui se travaille.

Lire des livres, faire des recherches sur internet… il n’y a qu’avec du travail que tu pourras le faire.

Si tu cherches des livres pour entrepreneur, je t’ai écrit un article avec les 7 livres indispensables pour tout entrepreneur. N’oublie pas que plus tu lis, et plus t’augmentes tes chances de réussite. Je t’avoue que de base je détestais la lecture, je trouvais que les livres ne m’apportaient rien… c’est grâce à ces 7 livres que j’ai appris à aimer la lecture comme Ronaldinho aime le foot.

Arrêter de se comparer

Lui il a plus d’argent que toi“… Mais ON S’EN FOU !

C’est un autre point qu’on développe à l’école. On n’arrête sans cesse de nous comparer aux autres. T’as 8, la moyenne de la classe c’est 11, t’es nul. T’as 19, ton pote a 20 t’es le moins fort…

Arrivé à un moment il faut arrêter. Ce n’est pas parce que t’es le meilleur que tu vas gagner le plus d’argent si tu veux entreprendre. Mais en étant différent et en donnant de la valeur aux gens.

Par exemple si t’écrits un blog où tu racontes un peu de tout et n’importe quoi… les gens s’en moquent ! Ils veulent juste savoir ce qu’il y a pour eux là-dedans. Si rien ne leur apporte un peu d’utilité… ils ne te suivront pas. C’est aussi simple que 1+1=2.

Maintenant tu te demandes comment être différent. Eh bien, en étant toi-même. Tout simplement. Et là tu te dis “Mais qu’est-ce qu’il raconte lui ??“… Je vais tout t’expliquer.

Ce que je veux dire par là c’est que si tu veux entreprendre, il ne faut pas que tu changes ta manière d’être. C’est vrai que des fois on se dit que si on met une chemise on va être plus pros, si on parle avec un jargon compliqué on va paraître plus intelligents… que du bullshit.

Les gens vont voir que tu n’es pas naturel

Il faut voir ton audience comme un groupe de potes. Quand tu parles à quelqu’un de ton audience, tu parles à un pote. A quelqu’un qui partage les mêmes valeurs et les mêmes idées que toi. Si ce n’est pas le cas, laisse-les partir. Tu auras une audience plus petite, mais plus soudée. Une audience qui achète.

Ensuite il faut que tu parles simplement. Dis-toi que la personne en face n’y connait rien.

Si maintenant je te dis que la politique budgétaire est expansionniste lorsque le Gouvernement dégrade le solde public avec l’espoir d’accroître l’activité économique, tout en sachant que l’augmentation de la dette publique devra être contrebalancée par de futures rentrées fiscales…

T’as compris quelque chose ?? Moi perso j’aurais rien compris.

Mais si je te dit qu’en gros la politique budgétaire expansionniste vise à avoir des résultats assez rapidement sur le court terme, en quelques mois… là c’est déjà plus facile à comprendre !

Santé – Vs – Argent

Santé > Argent

Voilà t’as eu ta réponse.

Mais c’est très important d’avoir les deux. Car si tu n’as pas d’argent, si tu n’as pas un business qui rapporte… tu devras aller bosser pour quelqu’un d’autre. Échanger une partie de ton temps et de ta santé contre on repas du soir. Et je sais très bien de quoi je parle. Mes parents se sont tués au travail. Et aujourd’hui ils ont des problèmes de partout. Ils se sont tués au travail pour nous mettre de quoi manger sur la table.

C’est ça que tu veux ? A l’époque de nos parents il n’y avait autant d’opportunités que maintenant. Aujourd’hui t’as internet qui te répond à tout et n’importe quoi. En un clic : t’as des solutions rapides et efficaces à tes problèmes.

Ce n’est pas l’argent qui te donne la santé. Tu peux très bien être un grand entrepreneur, gagner beaucoup d’argent, et être en mauvaise santé. Derrière il faut que tu aies une bonne hygiène de vie. Et c’est à ça que l’argent pourra t’aider.

Par contre le manque d’argent est bien plus dévastateur.

Donc n’oublie pas que le plus important reste ta santé. Car sans elle tu ne pourras jamais profiter de l’argent que tu gagnes.

Construire son propre chemin

Cédric Annicette

Lire des articles, s’informer… c’est bien. Mais si tu ne fais rien à quoi ça te sert ?

il n’y a aucun mal à être salarié. Mes parents ont toujours été salariés. Mais nous on a envie de plus. On a envie d’acheter ce qu’on veut, aller où en veut. Quand on veut. Faire taire tous ces gens qui t’ont un jour sous-estimé.

N’oublie pas, c’est ta vie. C’est à toi de décider ce que tu veux ou pas faire et avoir. Il n’y a que toi qui peut décider de mettre des limites. Si tu te limites mentalement, c’est sûr que tu n’y arriveras jamais.

Mais ce n’est pas de ta faute. Tu l’entends tous les jours. A la télé, à travers tes proches, tes amis… partout. C’est dommage. Car à force de nous rabaisser… ça finit par rentrer dans nos têtes. Je te comprends. J’ai déjà été dans le même cas que toi.

Le plus important n’est pas toutes les connaissances que tu peux avoir. Mais plutôt ton mental. C’est ce qui fait la différence entre quelqu’un qui se bat pour ses rêves et les autres.

Si toi aussi t’en veux plus, je te donne l’opportunité de télécharger un guide qui te permet de trouver une idée de business. Qui te montre commencer et par où débuter. Et qui te donne 37 idées de business rentable que j’ai moi-même analysé.

Pour le télécharger : http://samuelalves.systeme.io/guide-gratuit

Je ne dis pas que tu deviendras millionnaire grâce à mes conseils. Pour le contraire. A l’heure où je t’écris cet article je suis loin de l’être. Pour te dire la vérité je ne gagne même pas ma vie grâce à mon blog.

Mais au moins tu trouveras une idée de business taillée tel un costume sur mesure. Tu pourras apprendre directement de mes erreurs. J’ai échoué pendant plus d’un an à cause des mauvais choix de business. Des conférences sur l’immobilier alors que j’étais un étudiant fauché, le e-commerce, les paris sportifs, page Instagram sur le voyage… j’ai tout foiré. J’ai perdu de l’argent… mais j’ai surtout perdu du temps.

Mais j’ai appris avec chacune de mes erreurs. J’ai continué de me former. Livres, formations, vidéos, livres… et j’ai fini par trouver MON business idéal.

Je ne suis peut-être pas millionnaire, mais au moins je sais comment bien choisir un business. Comment bien le débuter. Le cibler et faire en sorte de parler comme mon audience.

Et c’est grâce à ça qu’aujourd’hui j’accompagne plus de 23.000 personnes à travers Instagram et ce blog. Que j’ai une audience ultra engagée. Je suis passionné par ce que je fais, et ça ce ressent.

Donc si tu veux enfin passer se premier obstacle, je te laisse aller télécharger ton guide : http://samuelalves.systeme.io/guide-gratuit

Si l’entrepreneuriat t’intéresse, je te laisse 4 articles qui vont sûrement t’être utiles :

Leave a Reply

Your email address will not be published.